Innovation, une affaire de temps

Phil McKinney, ancien CTO de HP, revient dans son livre sur l’innovation « Beyond the Obvious: Killer Questions That Spark Game-Changing Innovation » sur l’échec de webOS.
20120315-081225.jpg

Petit retour en arrière
webOS avait été acquis par HP via le rachat de Palm pour plus d’un milliard de dollars. L’ambition était de porter webOS sur la plupart des appareils mobiles ou fixes du fabricant.
Mais après quelques mois de travail, HP décide brutalement d’abandonner ce projet. HP ferme même la division en charge du développement des périphériques dédiés à webOS.

Échec
Même si le groupe américain a décidé d’offrir une seconde vie à webOS en le rendant open source, force est de constater que cette division sombre. Outre le départ des figures emblématiques comme Jon Rubinstein, HP a taillé dans le vif en supprimant 270 emplois.

Exemple à ne pas suivre ?
A quel moment HP s’est-il fourvoyé dans sa stratégie webOS ? Pour Phil McKinney « En rachetant un Palm en grande difficulté, HP devait mener un effort à long terme […]. Il aurait fallu quasiment mettre trois ans pour qu’HP fasse de webOS un système mâture. Mais Leo Apotheker [ex PDG de HP] a décidé que tout devait être bouclé en une année« . Et de conclure, amer : « Voilà donc un exemple d’impatience et de vision limitée à long terme à ne pas suivre quand on mise sur l’innovation« . Pourtant, Meg Whitman, nouvelle PDG de HP, affirmait en février vouloir faire mieux que la concurrence : « Nous allons bâtir un nouveau projet ensemble, nous allons créer un nouvel OS qui aura d’énormes avantages sur iOS, qui est un système fermé, et sur Android, qui est extrêmement fragmenté et risque d’être finalement plus fermé avec l’acquisition de Motorola Mobility par Google« .

La leçon
Même si l’innovation repose au départ sur une bonne idée et la créativité d’une équipe, son utilisation et le marché potentiel qui en découle demandent du temps pour émerger.
S’arrêter en cours de chemin, sans avoir laisser sa chance à la création, peut laisser croire, à tord, que l’idée était mauvaise. La réussite d’un projet innovant passe par la rencontre de décideurs et d’investisseurs suffisamment lucides pour financer ce temps nécessaire à la maturation. Une alchimie bien difficile en ces temps de crise où tout projet doit être immédiatement rentable…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s