[HS] C’est prouvé : trop boire rend con… ou inversement

Dure soirée ? Mal aux cheveux ce matin ? Voila une nouvelle qui va vite vous dégriser…
Les scientifiques ont enfin trouvé pourquoi les alcooliques sont plus bêtes que la moyenne : la consommation d’au moins quatre verres par jour atrophie et fragilise le cerveau !
20120912-071430.jpg
Plus sérieusement, une étude a été menée sur les 137 patients d’un groupe de 540 malades hospitalisés pour un AVC (accident vasculaire cérébral) hémorragique dans l’unité neuro-vasculaire du CHRU de Lille. Leurs particularités : ils n’ont pas 60 ans et ils boivent au moins quatre verres d’alcool par jour (soit environ 10 grammes d’alcool pur).
Résultat : au scanner, leur cerveau donne l’impression qu’ils en ont 14 ans de plus.

Vieillissement accéléré du cerveau
Le bilan sanguin est quasi normal mais leur cerveau subit « un vieillissement accéléré« , selon le Pr Charlotte Cordonnier qui a dirigé l’étude. « Tous ne sont pas alcooliques et la plupart ne se considèrent pas comme tels« , précise-t-elle.

Un fort risque d’AVC
La consommation régulière d’alcool, même à des niveaux encore loin de l’alcoolisme avéré, abîme les artères cérébrales au point de provoquer un accident brutal. Chaque année en France, 100.000 personnes sont victimes d’un AVC mais c’est la première fois que les chercheurs se focalisent sur les hémorragies.

Quatorze ans avant les non-buveurs
Les résultats publiés mardi 11 septembre dans la revue internationale Neurology sont éloquents. Non seulement, les buveurs réguliers font des hémorragies cérébrales en moyenne 14 ans avant les non-buveurs, mais l’accident survient préférentiellement dans les zones profondes du cerveau, là où se trouvent les petites artères perforantes, celles qui sont les plus vulnérables. « L’alcool va rendre ces petits vaisseaux de plus en plus rigides et poreux. Ajouté aux perturbations de la coagulation dues à l’alcool, tout est réuni pour que l’accident se produise« , poursuit le Pr Cordonnier.

Un constat effarant

« Les jeunes buveurs avec hémorragies profondes meurent deux fois plus que les jeunes non-buveurs. »

Alors, encore un verre avant de partir ?

Source : Le Figaro Santé

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s