La sécurité des objets connectés de la maison

La CNIL et la Fédération des industries électriques et électroniques ont réuni le 3 octobre un panel d’experts pour parler des risques de sécurité que posent les nouveaux objets connectés dans la maison.
20121004-052117.jpg
Programmer à distance sa machine à laver, ouvrir le store de sa chambre ou connaître sa consommation électricité : les smartgrids, ou réseaux intelligents, sont des outils de gestion et de mesure sophistiqués. Ils se développent de plus en plus pour limiter le gaspillage et apporter du confort dans l’habitat.

Intérieur mais aussi extérieur
Si les informations circulent entre les systèmes à l’intérieur de la maison, ces informations -et beaucoup d’autres- sortent de la maison et posent des problèmes de sécurité et de confidentialité. Comment filtrer et garder le contrôle ?

Des objets espions malgré eux
L’objectif de ces informations est de mieux connaître l’utilisateur pour affiner les services qui lui sont proposés. Sauf que, selon la CNIL, toute donnée qui directement ou indirectement permet d’identifier une personne est une donnée personnelle. Relever les habitudes de vie des personnes ou prévoir un comportement énergétique peut attenter à la vie privée.
La frontière est mince entre réseau utile des objets et réseau d’espionnage. Par ex., une courbe de consommation électrique horaire permet de savoir si quelqu’un est dans la maison et quel équipement est utilisé, et de facilement déduire les habitudes domestiques. Cette connaissance précise peut à terme nous faciliter la vie mais nous demande, à nous les consommateurs, d’accorder une confiance absolue à l’usage que les fabricants feront de toutes ces données personnelles. Une confiance que l’on accorde par avance, sans savoir ce que deviendront toutes ces informations collectées.

Un vrai risque
Comme pour le Cloud ou le ciblage sur internet, les constructeurs, sous prétexte de mieux nous servir, ont tendance à confondre marketing et espionnage. Le pire est qu’il n’est pas certain que ce besoin permanent de se rassurer avec une surenchère d’informations nous apporte au final de meilleurs produits.

Quelques prises de conscience
Avec le risque de la perte de confiance du consommateur, le futur compteur électrique intelligent Linky d’EDF a été conçu pour respecter de la loi Informatique et Liberté.
20121004-053923.jpg
Ainsi le compteur ne conservera les données récoltées que pendant deux mois et permettra au consommateur de se déconnecter et d’échapper à la récolte permanente de ses habitudes de vie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s