Prendre la parole en public

Qui n’a pas stressé au moment de s’exprimer devant une assemblée ? Voici quelques trucs pour mieux maitriser cet exercice parfois difficile !
parole_public

Maitriser l’espace
Le geste accompagne le discours. Le déplacement focalise l’attention. Mais trop de gestes, trop de mouvements pollue le discours en rajoutant des messages non verbaux parasites.
Pour obtenir une présence forte sur scène, la première étape est de s’ancrer verticalement et se redresser devant l’assistance. Mieux une pause, statique, avant de démarrer, attire l’attention et impose le silence. Les premiers mots et il devient possible de se déplacer, tranquillement, lentement pour occuper l’espace et s’adresser à tous;

Utiliser le silence
La salle est grande. Certes. Mais tous ont le droit à votre attention, à votre regard. Il ne s’agit pas de jouer les robots en balayant systématiquement de gauche à droite. Mais un regard qui se déplace, prolongement naturel du mouvement du corps, donne à chacun l’impression d’être concerné par le discours, d’être présent et important dans les mots qui émaillent le discours.

Prendre son temps et respirer
Sans respiration, il est impossible de poser sa voix. Sans respiration, il est illusoire de penser maitriser son stress. La respiration, base du yoga et de la sophrologie, permet de gérer sa peur, de se décontracter. Commencez par respirer, calmer les battements de votre cœur, et poser votre regard sur la salle. Faites le vide sur vos pensées négatives – la peur d’échouer – et… allez-y !

Regarder son auditoire
Il ne s’agit pas d’un monologue. Vous n’êtes pas dans votre salle de bain. Il s’agit d’un échange qui se joue, non seulement sur les mots prononcés, mais sur le regard posé sur l’auditoire. Le regard crée le lien : « je t’ai reconnu », « tu existes dans mon univers ». Avec le regard, vous créez une complicité avec les personnes présentes dans la salle : vous avez alors toute leur attention.

Raconter une histoire
Pour conserver l’attention du public, rien de mieux que le storytelling. Oui, si le sujet est technique, n’hésitez pas à l’illustrer l’anecdote, d’exemples, de cas concrets. Cela détendra l’auditoire, relâchera l’attention pour donner une respiration entre deux moments de forte concentration. Votre public sera reconnaissant et vous vous donnerez un côté plus humain et accessible.

Aimer son public
Contrairement à ce que l’on croit souvent, le public est bienveillant. Normal, il a fait l’effort de se déplacer pour venir vous entendre ! Le public veut passer un bon moment. Mais vous devez aussi le respecter : attention aux fautes d’expression, à la qualité du langage, à la force de la voix. Vous êtes orateur, vous êtes donc responsable de l’écoute de votre assistance.

Savoir conclure
La fin d’un discours, d’un présentation est le moment idéal pour passer un message : prise de conscience, appel à réaction, appel à action. Peu importe. Mais ce que vous avez dit a changé la vie des personnes qui vous ont écouté, alors invitez-les à un futur différent.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s